Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 10:14

P1013075-copie-1

 

c'est le grand pour la pose des tomettes anciennes après des jours et des jours de nettoyage et grattage de quelque 2000 tomettes de différentes dimensions (16x16,17x17,21x21) et teintes,

nous les posons sur une chappe chaux hydraulique/ sable (4 à 7 volumes de sable pour 1 volume de chaux NHLH)P1013074-copie-1.JPG

après avoir décidé du calepinage et du zonage (plan réalisés à l'échelle conseillé...), c'est partie pour la pose

on tire la chappe petit à petit, on saupoudre de chaux et on pose les tomettes préalablement trempée dans l'eau, mise en place à "l'oeil" pour les joints

on tapotes dessus avec un maillet en caoutchouc, et la règle pour régler les affleurements et niveaux

on éponge ensuite l'excés de chaux

P1013081

P1013082

dans la pièce principale nous avons choisi (sur les conseils michel) une mise en place particulière

un trottoir périphérique en 21x21 joint droit filant et le rectangle du milieu en 16x16 posées endiagonale joint décalé

P1013063-copie-1

le couloir et l'entrée

P1013059

P1013057

P1013056

pour la pièce principale il faut bien démarrer...

après la réalisation du trottoir, on trace le milieu des côtés pour mettre la première tomette, ensuite une croix centrale est posée,

le reste c'est du remplissage et de la coupe

P1013053

P1013062

P1013078

notre réservation étant faible on se sert de liteaux de différentes épaisseurs pour tirer la chappe

P1013076

P1013079

P1013080

P1013083

P1013102

pour délimiter les différents zonages, on place des mozaïques

P1013103

P1013085

P1013106

l'heure des joints est arrivée, nous avons procédé de la manière suivante:

-préparation du mélange pour les joints (1 volume de chaux NHL, 1 volume de sable tamisé,1 volume d'eau)

-saturations du dessus des  tomettes au lait entier de la ferme

-on "verse" la barbotine (les joints), puis on racle dans les diagonales des tomettes pour que la préparation pénétre partout

-on laisse prendre quelques instants puis on nettoie l'excés avec de la sciure de bois en frottant énergétiquement le dessus des tomettes

-on éponge encore et toujours, puis on passe la serpillère à l'eau claire régulièrement pendant plusieurs semaine pour enlever de la laitance

 

 

P1013145

pose de plinthe en terre cuite entre enduit et tomettes

 

P1013124

 

tomettes nettoyées avant application de l'huile dure pour les vitrifier (1 mois et demie après), l'huile dure ne bloquera pas la fin du séchage qui peut prendre plusieurs mois.

 

P1013146

P1013148

passage de l'huile dure au spalter en 3 à 4 couches minimum selon la porosité des tomettes,

P1013157

et voilà le résultat après la vitification!

P1013159

P1013160

P1013161

P1013170

P1013171

P1013172

P1013174

la pose des tomettes a été trés éprouvante physiquement mais cela en vaut la peine, esthétique, confort et durabilité

oh un frigo, un camion,ça sent bon l'emménagement!!!!!!!

P1013173

merci beaucoups au personnes venu nous aider pour le nettoyage et la pose, nous conseiller, michel, michel, nadine,nico,mourf, trit, delphine

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans les tomettes anciennes
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 09:53

P1013169.JPG

dans une maison bien isolée (standard RT2012), le poste eau chaude sanitaire peut se révéler plus énergivore que le poste chauffage (selon le nombre d'occupant, la surface de la maison, la zone climatique...), c'est pour cela qu'il faut faire le "bon"choix d'un point de vue environnemental et économique

 

 nous avons donc opté pour un système trois énergies:

 

-un chauffe-eau solaire auto videngeable de 300l, le système autovidangeable supprime tout risque de surchauffe lors de la saison estival, limite la maintenance sur le fluide car il n'est pas soumis aux hautes températures et au gel, car dès qu'il n' y a plus de calories à récupérer ou lorsque le ballon est à la temprérature max (environ 80°) le fluide dessant par gravité jusqu'à un réservoir près du ballon

le solaire thermique permet dans des conditions d'expositions optimales de couvrir de 50 à 70% des besoins annuels

 

-le pôele de masse produit l'eau chaude sanitaire l'hiver, pour cela un échangeur est situé dans le foyer et l'eau circule par thermosiphon dans un ballon tampon de 150l qui lui même alimente le ballon de 300l par l'entrée eau froide, un système de vannes permet d'isoler le circuit du foyer de masse pendant la période estivale

 

- et une résitance électrique avec termostat réglable de secours, pour l'intersaison, lorsque le soleil se fait rare mais qu'il fait trop doux pour faire une flambée dans le foyer de masse, ou lors de forte affluence dans la maison...

 

photos complémentaires à venir...

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans eau chaude sanitaire
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 09:47

LES APPUIS DE FENETRES

  dans la cuisine les appuis de fenêtres ont le même revétement que le plan de travail et un pièce de chêne

P1013067.JPG

 

 

  tous les autres appuis de fenêtres ont été réalisés en parquet ancien d'école en chêne récupéré (merci à michel)

 

P1013071

 

P1013072

 

P1013163

LE PARQUET

 

P1013128.JPG

 

  nous avons posé le parquet flottant de l'étage, c'est un parquet en chêne blanchi contrecollé

 

P1013129

 

  nous avons poser les dalles de fibre de bois pour sol sur les lambourdes, ensuite posé le parquet flottant

P1013131

 

P1013132

 

P1013151

 

 

P1013154

P1013176

 

P1013177

fixation de la rambarde sur le vide sur séjour, merci à philippe et rémy pour la rélisation de cette rambarde sur mesure en douglas et sapin

P1013064.JPG

P1013065

P1013070

 

 

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans suite et fin parquet étage
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 09:43

  nous avons choisi de faire notre cuisine avec des solives en douglas, c'est une cuisine bien "charpentée"

travail du bois: délignage, rabotage et ponçage avant la réalisation des asemblages tenons mortaise

Rémy à la manoeuvre

 

P1013089.JPG

 

P1013091

  ensuite assemblage

P1013108

  attente pour le passe plat entre la cuise et la pièce principale

P1013110

 

P1013142

 

P1013143

étagères en place qui seront revétues d'un film blanc, plant de travail prêt à carreler

P1013155

  la hotte en dougla et enduite à la terre continuité des murs

P1013164

  évier en grès vu sur jardin et phyto

P1013165

nous avons vitirfier la cuisine à l'huile dure (3 à 4 couches), des rideaux viendront habiller tout ça

un vaisselier complétera cette cuisine "aménagée" sur mesure

 

P1013158

merci à Rémy pour son aide et ses conseils, merci à pj

 

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans cuisine
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 09:30

P1012980.JPG

  autre étape importante, l'assainissement individuel

nous avons opté pour une phytoépuration après étude et autorisation administrative (merci à yo pour l'étude et l'aide à la réalisation), plusieurs rauisons à ce choix:

-efficacité

-durabilité

-esthétique, contibut à l'aménagement paysagé, différentes espèces de plantes, de couleur, de hauteur...

-pas d'organes mécaniques et électriques (quand la pente est bonne)

-maintenance réduite à l'entretien annuel et maitrise des plantes

-coût réduit en autoconstruction

 

la nature est bien faite, non?

 

comme nous avons des toilettes sèches le système se résume à une filière horizontale de type seidel planté de macrophytes,( le système est adaptable pour les toilettes à eau potable...il faut un deuxième filtre vertical en amont)

 

dans un premier temps on fignole le terrasement à la main, cela demande de la précison (pentes...)

tout le monde s'y met

 

 

P1012982

 

P1012987

P1012989

pose du premier géotextile anti poinçonnement en fond d'ouvrage

P1012990

 

P1012992

P1012993

P1012994

vient ensuite la géomembrane, c'est lourd cette bête là!

P1012996

 

P1012997

travail sur le regard aval du filtre

P1012998

puis pose du second géotextile

 

P1013004

début du remplissage avec des gravier lavé roulé

P1013005

cloisonnage au niveau de l'arrivée des eaux grises, création d'un petit filtre verticale pour les potentiels petits élément solides

P1013011

P1013008

sable de filtration pour le filtre vertical et pose de dalles (de niveau) sous l'arrivée des eaux grises pour ne pas creuser le sable, synchronisation parfaite...

P1013013

P1013014

vielles tuile platesdisposées en périphériepour améliorer l'esthétique le temps que les plantes cache le géotextile

P1013015

après le regard aval, création d'une noue d'infitration provisoire (un bassin sera créé plus tard) qui laisse des traces sur l'organisme, trop de terrassement à la main!

P1013017

regard aval du filtre, tuyau diamètre 50 pour régler le niveaux d'eau dans le filtre (toujours 10 à 15cm sous les graviers)

et diamètre 100 vers l'exsutoire

P1013018

réflexion technique sur l'emplacement des plantes de diverses espèces : roseau pour le filtre vertical, massettes, iris, carex, accorus... on peut rajouter des espèces pour varier les couleurs et floraison au fils des saisons

P1013020

ça jardine dur

P1013022

P1013028

P1013034

et le résulat après 3 jours de travail entre amis,

 

P1013037

P1013040

merci beaucoups aux amis, à yo et sandra pour cette semaine bien sympatique

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans assainissement: phyto épuration
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 00:00

 

 

 

 

 

 

P1012649

 

      Début de la mise en place des cloisons intérieures...au début, un vrai casse tête pour pouvoir tracer les lignes au sol, murs et plafond tout en ayant l'applomb; finalement nous sommes allés acheter un petit niveau laser qui nous a vraiment faciliter la tâche!!! mais nous faisons toujours une dernière vérification à l'aide du fil d'applomb, d'équerre et d'une grande règle

Le squelette des cloisons est en Douglas, c'est le même bois et même section de bois utilisé que pour l'ossature de la maison

    Nous utilisons des bandes de résilience en fibre de bois (panneaux rigides d'une épaisseur de 7mm) pour l'isolation phonique

P1012650j

 

 

    Une fois les lignes tracées, nous commençons par mettre les lisses basses, puis celles des murs et nous terminons par le plafond

P1012651

 

 

 

P1012648

 

    Ca fait plaisir de voir la maison enfin en 3D...malgré un froid glacial

 

 

 P1012669

 

  un petit moment de détente dans un décors enneigé

 

 P1012652

 

 

 

 

 P1012654

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1012706

  après l'ossature,nous avons agrafé les bandes de résilience (en vert) en fibre de bois pour l'isolation phonique sur tous les montants,puis  nous avons mis le fermacell ou le lambris d'un  côté pour pouvoir mettre en place l'isolant dans les cloisons, il s'agit de la fibre de bois densité de 40kg/m3 , épaisseur 100mm

merci à Sabrina pour son aide

 

P1012704

 

 

 P1012695

  on peut voir le fermacell de 10mm d'épaisseur fixé avec des vis dans les montants et collé au niveau des joints des plaques

un grand merci à Philippe, Rémy et Romain pour le lancement du fermacell ainsi qu'aux amis Trit et Mourf

 

P1012696

 

 

 P1012697

 

 

 P1012701

 

 

 

P1012719

 

 

 

 

P1012715

 

  le lambris est arrivé de normandie, merci à Philippe et Rémy

 

 

 P1012721

 

  mise en place des lattes en Douglas pour fixer le lambris

 

 

 P1012722

 

 

 

 P1012732

 

  l'intérieur des WC secs, tout bois, ambiance sauna...

 

 

 P1012733

 

 

 

P1012735

 

 

 P1012737

 

 

 P1012738

  notre chambre

 

P1012739

 

 

 P1012741

 

  plafond en lambris de la mezzanine, merci à Olivier pour son aide

 P1012744

 

  les plafonds et rampants en lambris seront lasurés d'une couleur claire et le fermacell sera enduit à la terre

 P1012755

 

  nous avons fixé les boitiers DLC des plafonniers, ils sont solidement fixés aux solivettes pour résister à une charge de 25kg (normes)... merci à Dany

 

 P1012756

  cage d'escalier tout lambris ne restant pas le plus simple à faire!!!!

 

 

 P1012757

 

  et on continue le lambris avec l'aide de David, merci pour ses deux jours

 

  P1012795

  grosse réflexion autour du Vélux pour la pose du lambris, merci à Philippe et Rémy 

 

 P1012798

 

 

 

 P1012931

 

 

 

 

P1012930

 

 

P1012929

  Mourf à la coupe!!! merci 

P1012876 

 

P1012944

  et voilà la cession lambris terminée après plus de 200m2 posés, plus que quelques mètres carrés de chutes

 

P1012946

 

 P1012947

 

 

 

 

PREPARATION POUR LES ENDUITS TERRE

 

P1012850.JPG

 

  pour permettre l'accroche de l'enduit terre sur le bois, nous avons appliqué une primaire d'accrochage et tramer comme pour l'enduit extérieur 

P1012851

 

P1012853

 

  nous avons préparé le Fermacell en le griffant pour se passer de primaire d'accroche ( car budget serré) , l'enduit tient mais nous déconseillons fortement de le fair car le Fermacell à pomper l'eau de l'enduit et a gondolé par endroit

fort heureusement  , juste une plaque de deux mètres carré à changer

 

P1012863

 

 

 

P1012867

 

 

P1012874

  merci à Thérèse et à Nadine pour leur aide 

 

 

P1012910

 

 

 

P1012971

 

  protection des prises indispensable 

 

 P1012948

 

 

 

P1012949

 

MISE EN PLACE DE L'ENDUIT TERRE 

 

nous avons choisi un enduit préformulé monocouche composé d'argile, de sable, de pailles de lin et de cellulose, prêt à l'emploi, livré en big bag

l'enduit terre est un parement 100% naturel qui apporte un confort en participant à la régulation du taux d'humidité dans l'air ( il absorbe le surplus d'humidité et le restitue si l'air est trop sec)

notre terrain est sableux donc pas d'argile pour le faire nous mêmes

il n'y a plus qu'à mouiller et étaler

 

P1012969

  après avoir mouillé le support, l'application se fait  au platoir inox en une seule couche de 5 mm à1cm selon le support

quelques heures après , il faut resserrer l'enduit et le lisser; enfin, passer la taloche éponge pour gommer les petits défauts, les traces d'outils et les micro fissures liées au retrait et faire ressortir la paille de lin

un coup de balayette final sera nécassaire après le sèchage définitif

 

 P1012970

 

 P1012976

 

 

P1012972  merci à kéké pour son aide et ses petits doigts de fée...

 P1012968

  les premiers résultats sont très satisfaisants

attention à bien ventiler les locaux pour permettre un sèchage très rapide afin d'éviter les moisissures

l'autre avantage de l'enduit terre est que l'on ne perd pas de matière et qu'il se répare très facilement

 

P1012975.JPG

 

 

P1012976

 

 

 

P1012977-copie-1

 

 

P1012978-copie-1

merci à marie-laure et thérèse

 

 

P1013175-copie-1

 

 

 

 

P1013149

 

 

  fin de la cession enduit terre, merci à tous les coups de mains, à la fin on a mal au bras...

 

 

 

 

 

 

PLAFOND DU REZ DE CHAUSSEE 

 

P1012913

 

nous avons choisi de peindre le plancher entre solives pour éclaircir et faire ressortir davantage les solives bien poncées pendant des heures et des heures...

cette tâche de peinture a été faite exclusivement par Michel et on t'en remercie

 

 P1012927

 

 P1012914

 

 

 P1012915

 

 

 

 P1012917

 

 

 

 

 

Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 00:00

 

 

  pour obtenir un confort accoustique sur le plancher, nous réalisons un complexe isolant phonique, dans l'ordre: plancher Douglas massif 22mm cloué sur solives, papier Kraft agrafé sur toute la surface, lambourdes 32mm de haut tous les 35 à 40 cm, sable dans l'épaisseur des lambourdes noyant les gaines électriques, fibres de bois très denses spécial plancher 40mm et enfin parquet flottant

ce complexe participe donc au confort accoustique et apporte de masse à la maison grâce aux trois tonnes de sable

 

 

 

P1012817

 

 

  mise en place du papier Kraft 

 P1012857

 

  mise en place des gaines 

 P1012858

 

 

 P1012866

 

  fixation des lambourdes, merci à Olivier 

 P1012855

 

 

  vérification à la règle!

 

 

 P1012854

 

  prêt pour la réception du sable 

 P1012954

  rien qu'un petit tas et c'est parti pour la poulie qui devra soulever pas loin de 300 seaux de sable  , bizarrement, cela nous rappelle le coulage du mortier il y a un an tout juste...

 

 P1012955

 

 

  on prend les mêmes motivés et on recommence: merci kéké et trit 

 P1012956

 

  on calcule approximativement le nombre de seaux nécessaires à chaque rangée de lambourdes plus une marge supplémentaire pour anticiper le sèchage du sable 

 P1012957

 

 

 

P1012959

 

 

 P1012962

 

  et voilà c'est coco beach!!! 

 

  ISOLATION DU PLAFOND DE L'ETAGE (COMBLES) 

 

c'est parti pour l'isolation du plafond de l'étage en ouate de cellulose (papiers journaux recyclés) soufflée

la machine pour décompacter ( cardeuse) et souffler la ouate via un tuyau  

pour faciliter la mise en oeuvre, un chemin de bois traversant les combles perdus a été réalisé

après avoir parfait l'étanchéité à l'air, il n'y a plus qu'à souffler l'épaisseur désirée en anticipant un tassement de 10 à 15% environ. dans notre cas, nous avons mis entre 40 et 50 cm

il faut savoir qu'au delà de 35 cm, on améliore très peu les déperditions thermiques l'hiver mais on améliore le confort d'été dans les combles

 

 

P1012791 

 

 

 P1012787

 

  Philippe au chargement de la ouate,  Rémy et Julien à la réception 

P1012792

 

 

 P1012793

 

  décompactage de la ouate  et  décomposition de tonton!!!! merci de votre aide

 

 P1012790

 

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans isolation plancher et plafond étage
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 00:00

    P1012016                              P1012017

 

P1012018                              P1012020

 

P1012019

 

P1012021

 

P1012027                              P1012040

 

P1012037

 

P1012039

 

P1012028

 

 

P1012011

 

 

 P1012878

 

 

 

 P1012879

 

 

 

 

 P1012880

 

 

 

 P1012877

 

  on peut voir le tableau électrique au centre, le compteur à gauche et le tableau de communication à droite

merci à Dany pour son savoir faire 

nous avons fait le choix de ne pas faire une installation avec des câbles blindés pour les ondes électromagnétiques pour des questions de budget, des interrupteurs de champs seront installés dans les chambres  pour limiter l'exposition pendant le sommeil

 

 P1012812

 

 

 

P1012813

 

 

 

 P1012806

 

  on passe les gaines de VMC où l'on peut! nous avons choisi une VMC simple flux hygroréglable basse consommation; les entrées d'airs sont également hygroréglables, c'est une ventilation hygro B 

malgré l'objectif d'avoir une performance thermique maximum, nous n'avons pas choisi une VMC double flux : premièrement, il faut réaliser un test d'étanchéité à l'air car un défaut d'étanchéité à l'air diminue grandement le rendement de celle ci  , deuxièmement c'est une usine à gaz... qui nécessite une maintenance régulière, changement des filtres et nettoyage du réseau de gaine pour l'air neuf ( curieux de voir l'état sanitaire de certaines installations dans dix ans!) et troisièmement, la consommation électrique annuelle n'est pas négligeable

 

 

P1012807

 

  dans les combles aménagés, nous avons réalisé une galerie technique pour le passage des divers réseaux 

 

P1012855

 

  les gaines électriques alimentant le rez de chaussée parcourent le plancher des combles 

 

 P1012857

 

 

  il faut prendre le temps de réaliser des chemins de câbles sans s'emmêler ni croiser... 

 

 P1012861

 

  petit montage pour les plafonniers du rez de chaussée qui doivent résister à une charge de 25 kg 

 

 

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans électricité et ventilation
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 00:00

 

 

P1012745

  nous avons commencé la préparation des façades pour recevoir les deux premières couches d'enduits (gobetis et couches de corps) chaux sable

 

P1012746

 

    il a fallu brosser le lait de chaux sur les montants en bois car il s'écaillait puis fixer la trame de verre (en bleu) pour assurer l'accroche sur le bois et limiter les fissures à la jonction bois-mortier, d'où le recouvrement de la trame de verre sur le mortier de 5 cm environ

 P1012749

 

 

 P1012751

 

  atelier menuiserie pour réaliser les couvre joints entourant les fenêtres

 P1012752

 

 

 P1012753

  merci David et Trit

 

 

 P1012748

 

 

 

 P1012762

 

 

 P1012761

 

 

  et voilà le résultat !!!

  après la fin de préparation de toutes les façades, le grand jour arrive... 

 

  P1012778

 

  la veille et juste avant d'enduire, les façades ont été copieusement arrosées

nous avons fait le choix de tout enduire à la main

recette de l'enduit pour la première couche: 2 volumes de sable, 1 volume de chaux hydraulique NHL3,5 et de l'eau afin d'obtenir la bonne consistance (pas trop liquide pour pouvoir mettre de l'épaisseur et éviter les fissures)

nous avons jeté avec une épaisseur de 1 cm en moyenne

P1012777

 

 

 

 

 

 

 

                                P1012775

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  nous réalisons façade par façade à trois personnes très motivés  , merci beaucoup à Thomas pour ses conseils et Michel son endurance!!!

 

P1012779

 

 

  nous avons fait le tour de la maison en une journée de 14 heures de travail!!! 

P1012933

 

 

  et voilà le résultat, un mois et demi après  , l'enduit à sècher et notre angoisse première était l'apparition de fissures mais elles sont très limitées, quelques unes aux angles et le long de deux ou trois montants sur le pignon ouest, la météo a été avec nous au mois de juin... (mais pas pour les vacanciers!)

 P1012936

 

 

  la couche de finition sera réalisée à l'automne 

 P1012937

 

 

 P1012934

 

 

 P1012935

 

    nous sommes très contents du rendu des couvres joints, faits en Douglas avec nos petits outils d'auto-constructeurs... 

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans enduits extérieurs
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 17:17

    Après un peu de retard, voici les photos de l'isolation des rampants du toit

 

P1012625

 

    Nous avons choisi d'isoler les rampants avec des panneaux rigides de fibres de bois(60%) et de chanvre (30%), d'une épaisseur totale de 30cm en trois épaisseurs, d'une densité de 55kg par m3. Cela permet une bonne isolation thermique l'hiver et améliorer le confort d'été sous la toiture, grâce à l'inertie et le déphasage thermique

 

 

P1012623

  Merci à YO pour son aide toute cette semaine de décembre...

 

 

P1012629

 

La première épaisseur de 80mm entre chevrons

 

 

P1012630

      Ouah quel chantier!!! beaucoup de découpes et une pluie de poussières!!!!!

 

 

 

 

 

 

P1012641

 Nous avons réalisé une seconde ossature entre pannes pour maintenir la dernière épaisseur de 100mm , pour pouvoir fixer le frein vapeur et le parement

 

P1012634

 

 

 

 

 Qui aurait pu imaginer un repas dehors en ce joli mois de décembre?

 

 

P1012631

 

 

 

 Pose du frein vapeur pour l'étanchéité à l'air, agraphé sur les rampants et le plafond de l'étage

 

 P1012656

 

 

 P1012658

 

 

 P1012660

 

      Ensuite, il faut scotcher ou coller tous les raccords des lés et toutes les liaisons avec les murs et les fermes pour avoir une meilleure étanchéité à l'air

 

 P1012659

 

 Cela prends beaucoup de temps...

 

 

 

 

Repost 0
Published by la-vie-en-paille.over-blog.com - dans isolation toit et frein vapeur
commenter cet article

La Maison En Paille

  • : Le blog de la-vie-en-paille.over-blog.com
  • : étapes de l'autoconstruction d'une maison individuelle, en technique GREB
  • Contact

Rechercher

Liens